The Egg Chair, par Arne Jacobsen, chef de fil du design scandinave

revetements-mureaux-inspiration
Revêtements muraux : entrez dans une autre dimension !
12 novembre 2016
edo-by-franck-josseaume
EDO by Franck Josseaume : Un voyage en terre nipponne
13 décembre 2016
arne-jacobsen-egg-chair

2001 : l’Odyssée de l’Espace, Zoolander, Men in Black, Un Anglais à New York, et même une vidéo des Beatles, on ne compte plus les films, affiches et publicités dans lesquels The Egg fait son apparition. Véritable figure du modernisme, qui prône la démocratisation d’un mobilier élégant, simple, et fonctionnel, The Egg, et sa forme ovoïdale si caractéristique,  s’imposent rapidement dans la culture populaire du XXème siècle. Mais sait-on réellement qui se cache derrière cette pièce iconique ? Retour sur la carrière d’Arne Jacobsen, l’un des grands maîtres, avec Alvar Aalto, ou Hans J. Wegner, du design scandinave.


Arne Jacobsen : l’art au centre de la vie quotidienne

« Les gens achètent une chaise, et ils ne se soucient pas vraiment de qui l’a conçue » disait Arne Jacobsen. Pourtant, on aurait tout à gagner, à se pencher sur l’œuvre d’un des plus grands architectes et designers du siècle dernier.

Déjà, pendant sa jeunesse, le jeune Arne Jacobsen impose ses préférences pour le minimalisme et le fonctionnel, en repeignant d’un blanc immaculé les murs multicolores de sa chambre ; une opposition claire au goût prononcé de ses parents pour une décoration classique et ostentatoire. Malgré un intérêt certain pour la peinture, c’est avec un diplôme d’architecture qu’il sortira de l’Académie Royale des Beaux-Arts de Copenhague en 1928.

Il fonde rapidement sa propre agence, en 1930, qu’il dirigera jusqu’à la fin de sa vie. De là naîtront les plus grands projets d’architecture de sa carrière, qui peuplent aujourd’hui les rues du Danemark – à l’exception de quelques projets notables en Angleterre et en Allemagne: les appartements Bellavista, (1934), le Théâtre Bellevue et son Beach Club (1936), la Mairie de la Ville d’Aarhus (1942), le Saint Catherine’s College d’Oxford (1966), …

En parallèle, il se forge une réputation internationale, en participant à de nombreux concours, et crée également des pièces de design. En 1952 sortira la célèbre chaise Ant, qui se convertira, avec ses déclinaisons Série 7 et 3107, en le meuble danois le plus vendu au monde (5 millions d’exemplaires).

Architecte et designer, Arne Jacobsen est convaincu que l’art doit intervenir dans tous les aspects de la vie quotidienne. Défenseur du style moderne international, il propose des pièces résolument minimaliste, fonctionnelle, mais à l’esthétique soignée. Il l’affirme, « c’est l’acte de création en lui-même qui est important, car il est tout aussi exaltant de créer une petite cuillère qu’une banque nationale ». Perfectionniste jusqu’au bout des ongles, il a toujours vu l’art en chaque chose, gérant ses projets d’architectures comme de parfaites œuvres d’art, du bâtiment en lui-même jusqu’aux pièces d’argenterie, en passant par le mobilier et les papiers peints.

Lumière sur The Egg, pièce maîtresse de son œuvre

C’est en 1956 qu’Arne Jacobsen se voit confier le projet qui le consacrera aux yeux du monde entier. Alors professeur d’architecture à l’Académie Royale des Beaux-Arts de Copenhague il est mandaté pour la décoration intérieure du SAS Royal Hotel de Copenhague, aujourd’hui Radisson Blu.

Fidèle à lui-même, il y conçoit les intérieurs de A à Z, jusqu’aux cendriers. Il créera également, à l’occasion de ce projet, ses deux pièces maîtresses: les chaises The Swan, d’une part, et notamment, The Egg. Le succès est fulgurant.

Forte de ses collaborations passées avec le créateur, l’entreprise Fritz Hansen s’empare du concept The Egg, et se lance dans sa production en série. Aujourd’hui encore, elle en reste le fabricant et distributeur attitré. Composée d’une coque en fibre de verre moulée, rembourrée avec de la mousse de polyuréthane, puis recouverte, soit de tissu, soit de cuir, The Egg s’inscrit bien entendu dans la démarche de son créateur; elle se veut une pièce fonctionnelle, pratique mais aussi élégante, en témoignent ses courbes confortables et sa forme ovoïdale unique à l’époque. Assise, dossier, et pied pivotant en aluminium s’unissent pour ne former plus qu’un, comme un tout esthétiquement parfait.

À l’origine recouverte d’un cuir couleur brun chocolat, le modèle le plus répandu à ce jour sera l’indémodable The Egg au tissu rouge. Cela dit, la gamme se décline désormais, outre les traditionnels modèles en cuir pour les puristes, en une large variété de matières et de couleurs.

Intemporelle, malgré ses 70 ans d’existence, The Egg s’impose aujourd’hui dans tous les intérieurs, comme une pièce de design quasi-incontournable. Et les programmes du petit et du grand écran, on l’a vu, se font une joie de contribuer à l’un des grands succès design du siècle dernier.

Magalie
Magalie
Bonjour à tous, je me présente, je suis Magalie, la fan de Design de l'équipe ! Je me passionne pour tous les Designers qui ont construit le Design d'aujourd'hui et dont tout le monde s'inspire. Je m'intéresse également beaucoup à l'art et n'hésite pas à faire quelques expositions dans la capitale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *